Conquete-Spatiale

Discipline d’origine française, le parkour se développe au Moyen-Orient. L’espace urbain devient un terrain de jeu pour cette jeunesse intrépide qui voit là également un moyen de faire parler d’eux et de leur territoire.

Célébration de la liberté

C’est dans les années 2000 que cette discipline est en quelque sorte mis en exergue grâce à des films comme Yamakasi ou encore Banlieue 13. Que ce soit en France, au Moyen-Orient ou ailleurs dans le monde, c’est avant tout un moyen d’expression. Sauter des obstacles, courir, grimper… est une sorte de catachrèse de la vie et des obstacles qu’il faut franchir pour avancer. Pour cette jeunesse moyen-orientale le parkour permet de se libérer des carcans imposés par la société. Ils investissent un territoire, le revendique ce qui peut gêner les autorités locales et certains habitants tout en amusant d’autres. C’est souvent en groupe que ces jeunes évoluent dans des acrobaties très spectaculaires. Souvent autodidactes, ils se regroupent et forment des collectifs comme celui d’Egypte ou de Tunisie.

L’Egypte, les femmes et le parkour

Bien évidemment les femmes ne sont exclues de ce mouvement, bien au contraire. Elles investissent à leur tour l’espace urbain cairote. Portées par leur entraîneur, elles arborent fièrement l’étendard de leur club et défient d’une certaine manière la bienséance. En Egypte la rue n’est pas un lieu approprié aux femmes et qui plus est le sport est réservé quasi exclusivement à la gente masculine. Véritable pied de nez aux idées reçues, elles se libèrent de tous ces carcans et bravent les interdits.

Le parkour, un défi

En Tunisie le parkour est l’occasion de non seulement faire découvrir une nouvelle discipline à la jeunesse du pays mais aussi des magnifiques paysages. Que ce soit au Maghreb ou au Moyen-Orient c’est toujours la même motivation et passion qui animent ces traceurs.